Le châtelet d’entrée


Quatre barrières bloquent le passage : d’abord le pont-levis qui enjambe le fossé et que l’on relève pour fermer l’entrée, ensuite deux herses qui coulissent dans les rainures des murs, et la porte elle-même, fermée de l’intérieur par des barres de fer.

  


La herse est souvent de bois renforcés de fer et de pointes pour mieux résister aux attaquants.

  

Quiconque s’engage sous le porche passe sous une série de fentes aménagées dans la voûte. Ce dispositif, nommé assommoir, permet de tirer des flèches ou de verser de l’eau pour arrêter le feu que les assiégeants auraient allumé devant la porte.

Les gardes actionnent un treuil pour relever ou descendre la herse.

Des chaînes permettent de lever ou d’abaisser le pont-levis.

L’ennemi  peut être pris au piège entre les herses.