[creation site internet] [creation site web] [logiciel creation site] [La fin de la féodalité]
[Les Capétiens]
[Jeanne d'arc au bûcher]
[Jeanne Arc]
[]
[duguesclin02]
[duguesclin01]
[duguesclin]
[]
[crecy]
[Les bourgeois de Calais]
[Les Bourgeois de Calais]
[]
[]
[]
[]
[]
[]
[]
[]
[]
[]
[]
[]
[Plan du site Moyen Age]
[Quiz guerre cent ans]
[Moyen Age: la formation du royaume]
[Les Capétiens]
[La fin de la féodalité]
[]
[]
[Correction fichiers Moyen Age]
[]
[]
[]
[]
[bataillepoitiers]
[jacquerie]
[Etienne Marcel]
[]
[]
[Les Bourgeois de Calais]
[La Jacquerie]
[duguesclin]
[]
[]
[]
[]
[]
[]
[]
[]
[]
[]
[]

cliquer sur l'image pour l'agrandir

La mort d'Etienne Marcel

cliquer sur l'image pour l'agrandir

La Jacquerie:

Pour en savoir plus, cliquer sur l'image .

 A Paris, c’est le

 prévôt des marchands, Etienne marcel, qui prend la tête de la révolte contre le pouvoir royal.

Le dauphin Charles, fils du roi prisonnier, réussit à calmer ces révoltes mais doit signer avec l’Angleterre une paix malheureuse (traité de Brétigny, 1360), qui livre aux Anglais une partie du territoire français, en particulier tout le sud-ouest de la France avec le grand port de Bordeaux et, dans le nord, la ville de Calais.

Au printemps 1358, les paysans du nord de la France se révoltent contre les nobles, qui leur demande toujours davantage d’impôt pour payer la guerre.

Jean le Bon s'attaque, près de Poitiers, au Prince Noir, fils du roi d'Angleterre, et à ses archers. Bien qu'ils soient moins nombreux, les Anglais criblent de flèches les chevaux des Français et obligent les chevaliers à combattre à pied. Bientôt, comme à Crécy, c'est la déroute et le roi de France, couvert de blessures, se rend. Il est emmené prisonnier à la tour de Londres, en Angleterre, où il meurt huit ans plus tard sans avoir retrouvé la liberté.

La bataille de poitiers 1356.

Malgré la défaite de Crécy et la prise de Calais par les Anglais, la guerre reprend. Le nouveau roi de France, Jean le Bon, veut venger son père battu à Crécy.

Les temps troublés

Ecouter le texte

S'inscrire

CORRECTION

Texte à trous

Résumé

Questions

Texte

Quiz

  

Les bourgeois de Calais

Cliquer sur l'image pour l'agrandir

Le désastre de Crécy

Les débuts de la guerre de Cent Ans. Elle oppose les Français aux Anglais, dont le roi, Édouard III, prétend monter sur le trône de France parce que sa mère était une princesse française. Voir. Textes et documents. Et les femmes. Les règles de succession en France.

En 1340, Édouard III détruit la flotte française à la bataille de l'Écluse, près de Bruges, en Flandre. Puis il débarque près de Cherbourg, et ravage la Normandie et la Picardie avec une armée de 15 000 hommes environ.

La bataille de Crécy

Cliquer sur l'image pour l'agrandir

En 1346, il s'arrête près du village de Crécy, en Picardie et, fort de ses archers , il attend l'armée française. Quand les chevaliers français arrivent sur le champ de bataille, ils veulent tout de suite s'élancer contre les Anglais, mais les arbalétriers français ne peuvent pas tirer parce que la pluie a détendu les cordes de leurs arbalètes. Les chevaliers chargent tout de même. Les archers anglais les abattent d'une grêle de flèches et le roi échappe par miracle au massacre. Édouard III est vainqueur et l'armée française est détruite.

Le roi d'Angleterre se dirige alors vers le nord car il veut repartir dans son pays en passant par Calais. Mais la ville lui résiste pendant onze mois.

  

La guerre de Cent Ans

La mort de Duguesclin

Cliquer sur l'image pour l'agrandir

Duguesclin nommé connétable

Cliquer sur l'image pour l'agrandir

Quand Duguesclin est tué en 1380, les Anglais sont presque entièrement chassés du royaume de France. Ils ne tiennent plus que Calais, Cherbourg, Brest et la région de Bordeaux.

Duguesclin rétablit l'ordre dans l'armée. Il débarrasse le pays des « routiers », ces soldats déserteurs qui, abandon­nant l'armée, vivent en pillant les régions qu'ils parcourent. Duguesclin comprend le rôle que va jouer une arme nouvelle, l'artillerie. Grâce à des bombardes capables de tirer des boulets de cent livres, il reprend, en quelques années, la plupart des places fortes que Jean le Bon avait laissées aux Anglais en 1360.

Le désastre de Poitiers n'empê­chent pas les Français de poursuivre leur lutte contre les Anglais. La résistance trouve un homme de valeur, Bertrand Duguesclin. Charles V, le successeur du roi Jean le Bon, qui vient de mourir prisonnier à la tour de Londres, le nomme connétable en 1370, c'est-à-dire chef de toutes ses armées.

Du Guesclin



  

Sa mort ne profite pas aux Anglais. Vingt ans plus tard ils sont chassés de France et ils ne gardent que le port de Calais.

Jeanne au bûcher

Cliquer sur l'image pour l'agrandir

Jeanne oblige les Anglais à abandonner Orléans et, après ce succès, fait couronner le dauphin Charles à Reims; devenu Charles VII, il a maintenant plus de poids face aux Anglais. Jeanne continue la lutte mais est faite prisonnière à Compiègne et livrée aux Anglais. Les Anglais la font condamner à mort. Elle est brûlée à Rouen, le 30 mai 1431.

Le roi Henri V force Charles VI, le roi fou, à lui accorder sa fille en mariage et il se fait reconnaître comme l'héritier du royaume de France.

Charles VI meurt en 1422 et le roi d'Angleterre règne alors sur la partie nord de la France. Au sud de la Loire, dans la petite ville de Chinon, le dauphin Charles gouverne pour les Français. En 1428, une jeune bergère de Lorraine, Jeanne d’Arc, tout juste âgée de seize ans, le rejoint et le décide à lui confier une armée, pour délivrer Orléans assiégée par les Anglais. 

  

Pour la France, ce n'est qu'un répit. Charles V meurt la même année que Duguesclin. Son successeur, Charles VI, frappé par la folie, laisse le pays retourner au désordre. C'est le moment que, choisissent les Anglais pour reprendre la lutte contre la France . En 1415, le nouveau roi, Henri V, débarque avec 13 000 hommes. 40 000 chevaliers se portent à leur rencontre et comme à Crécy, comme à Poitiers, se font battre à Azincourt.

Jeanne d'Arc

Les Capétiens

La fin

de la féodalité

CLIQUER ICI