Pour empêcher l’ennemi de mettre le feu aux poutres des défenses à l’aide de flèches embrasées, les soldats recouvraient les toits des hourds avec des peaux de bêtes humides.


Les soldats se postaient dans des galeries de bois accrochées aux remparts pour tirer sur les assaillants et leur jeter des projectiles par les trous du plancher.

Les défenseurs versent du sable brûlant par les ouvertures des hourds.

Les hourds